27 novembre 2013

La vie rêvée d'Ernesto G.

"Joseph alla jusqu'au bar, se pencha à l'oreille de Padovani. Ce dernier fit oui de la tête, chercha un 78-tours dans son immense collection, disparut derrière la cloison et retentirent les premières notes de Volver. Joseph retourna à sa table, tendit la main à Christine qui le suivit sans hésiter. Il dansa en fermant les yeux, elle les ferma à son tour. Ils glissaient sur la piste, emportés par la musique de Gardel, tournoyant lentement au mileiu des autres couples. Elle dansa vraiment bien, il sentit son corps qui frémissait, elle... [Lire la suite]
Posté par en rose bonbon à 15:26 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

18 novembre 2013

La Vérité sur l'Affaire Harry Quebert

 "- Marc, nom de Dieu, t'es au courant ? s'égosilla-t-il. - Au courant de quoi ? - Bon sang, va allumer ta télévision ! C'est à propos de Harry Quebert ! C'est Quebert ! - Quebert ? Quoi Quebert ? - Allume ta télévision, bon sang ! Je me branchai immédiatement sur une chaîne d'information. Al'écran, je découvris, stupéfait, des images de la maison de Goose Cove et j'entendis le présentateur qui expliquait : C'est ici, dans sa maison d'Aurora, dans le New Hampshire, que l'écrivain Harry Quebert a été arrêté aujourd'hui après... [Lire la suite]
Posté par en rose bonbon à 09:09 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
06 octobre 2013

l'ombre du vent

"Je lui révélai ma première viste au Cimetière des Livres Oubliés et la nuit passée à lire L'Ombre du vent. Je lui parlai de ma rencontre avec l'homme sans visage et de cette lettre signée Penélope Aldaya que je portais toujours sur moi sans savoir pourquoi. Je lui racontai comment je n'avais jamais réussi à embrasser Clara Barceló ni aucune autre, comment mes mains avaient tremblé en sentant le frôlement des lèvres de Nuria Monfort sur ma peau quelques heures plus tôt. Je lui dis comment, jusqu'à ce moment-là, je n'avais pas compris... [Lire la suite]
Posté par en rose bonbon à 08:41 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
26 septembre 2013

le chemin de la perfection

"Celui qui boit n'aura plus jamais soif. Oh ! Quelle est juste, qu'elle est vraie, cette parole prononcée par celui qui est la vérité même ! L'âme qui boit cette eau n'a plus soif des choses de cette vie, elle sent en elle une autre soif qui va croissant pour les choses de l'autre vie et dont la soit naturelle ne saurait nous donner la moindre idée." Thérèse d'Avila, en 1565, livre à ses soeurs carmélites un chemin de vie. La sainte donne différentes règles aux religieuses et les invite à découvrir l'oraison - la prière -. Un... [Lire la suite]
Posté par en rose bonbon à 21:16 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
15 septembre 2013

le Club des Incorrigibles Optimistes

Pour ce livre, je ne résiste pas à mettre plusieurs extraits. (J'aurais pu en mettre plus... Ce livre regorge de pépites...)   "Une main malhabile avait inscrit sur la porte : "Club des Incorrigibles Optimistes". Le coeur battant, j'ai avancé avec précaution. J'ai eu la plus grande surprise de ma vie. J'ai pénétré dans un club d'échecs. Une dizaine d'hommes jouaient, absorbés. Une demi-douzaine suivaient les parties, assis ou debout. D'autres bavardaient à voix basse. Des néons éclairaient la pièce ouvrant par deux fenêtres sur... [Lire la suite]
Posté par en rose bonbon à 14:43 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
01 septembre 2013

nouveaux mots d'excuse - les parents écrivent encore aux enseignants

Un livre pour se remettre "dans le bain " ! Bonne rentrée à tous !   Monsieur, Mardi, Dylan s'est réveillé en retard, donc il est arrivé en retard à l'école. C'est aussi simple que cela, et c'est inutile d'en faire un drame. Merci et cordialement, Monsieur, Je lis les menus de la semaine du 12 au 16 février : lundi féculent, mardi féculent et vendredi féculent. Si le traiteur paye une diététicienne, il se fait arnaquer ! Madame, Je vous signale que les garçons de la classe appellent mon fils "José pue des pieds".... [Lire la suite]
Posté par en rose bonbon à 20:48 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

27 août 2013

Vivre ensemble la fin du monde

"Si l'on se fait non seulement à l'idée que le monde finit mais si, de plus, nous sommes en paix avec une telle perspective, qu'est-ce donc qui pourra désormais obscurcir notre joie ? Celle ou celui qui peut trouver sa joie même en ces temps obscurs le pourra d'autant mieux si l'éclaircie finit toutefois par luire durablement. Notre joie est précieuse : sans elle, nous perdons de toutes choses non tant l'appétit (il peut être glouton car angoissé) mais, ce qui  importe le plus, le goût. Ne nous la laissons pas gâcher : la joie... [Lire la suite]
Posté par en rose bonbon à 17:43 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
21 août 2013

la liste de mes envies

"Etre riche, c'est voir tout ce qui est laid puisqu'on a l'arrogance de penser qu'on peut changer les choses. Qu'il suffit de payer pout ça. Mais je ne suis pas riche. Je possède juste un chèque de dix-huit millions cinq cent quarante-sept mille trois cent un euros et vingt-huit centimes, plié en huit, caché au fond d'une chaussure. Je possède juste la tentation. Une autre vie possible." Jocelyne Guerbette, mercière à Arras, joue pour la première fois au loto. Ce sont les jumelles du salon Coiff'esthétique qui ont insisté. Et elle... [Lire la suite]
Posté par en rose bonbon à 08:26 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
20 août 2013

1Q84 - 2

Ce roman est la suite de celui là. "Ecoutez, monsieur Kawana, il y a des choses qu'il ne vaut mieux pas savoir. Une certaine sorte de connaissance prive les hommes de sommeil. Bien davantage que le thé vert. Le genre de savoir qui vous empêche à tout jamais de dormir paisiblement. Voilà ce que je veux vous dire. Réfléchissez bien. Sans le savoir, vous avez ouvert un robinet spécial et quelque chose de spécial en sort. Quelque chose qui exerce de l'influence sur votre entourage. Une influence indésirable." Tengo a réécrit "la... [Lire la suite]
Posté par en rose bonbon à 08:40 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
19 août 2013

Eloge de la faiblesse

"Lutter envers et contre tout : tout était notre maxime, lutter contre l'immobilisme de certains éducateurs, lutter contre le diagnostique médical, contre le découragement et les railleries des autres enfants qui heurtaient brutalement notre sensibilité. Dans ce contexte de luttes, j'ai découvert, par hasard, un ouvrage de philosophie, avec notamment ces deux sentences : "nul n'est méchant volontairement", et "connais-toi toi-même"."   Alexandre Jollien, infirme moteur cérébral, avécu 17 ans dans un centre pour... [Lire la suite]
Posté par en rose bonbon à 08:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]