"Le quatrième mur, c'est ce qui empêche le comédien de baiser avec le public, a répondu Samuel Akounis.
Une façade imaginaire, que les acteurs construisent en bord de scène pour renforcer l'illusion. Une muraille qui protège leur personnage. Pour certains, un remède contre le trac. Pour d'autres, la frontière du réel. Une clôture invisible, qu'ils brisent parfois d'une réplique s'adressant à la salle."

Le quatrième mur, c'est l'histoire d'une tragédie, Antigone, dans une tragédie encore plus grande, la guerre civile au Liban.
C'est un rêve de paix, le rêve de rassembler des acteurs de chaque camp ennemi pour jouer une pièce ensemble lors d'une unique representation.
C'est la parole donnée à un ami sur son lit de mort de poursuivre son projet fou.
C'est le désir d'une trêve, c'est la foi dans le théâtre.
C'est la force des mots contre le poids des armes.
C'est violent, c'est bouleversant. 
C'est à lire de toute urgence !