"Au fil de mes visites, j'avais pris l'habitude de regarder les pensionnaires. De vraiment les regarder. De les considérer non pas comme des figurants de la maison de retraite, mais comme des hommes et des femmes qui avaient eu des vies. Des hommes et des femmes qui avaient reçu du courrier dans leur boite aux lettres, qui avaient eu des problèmes pour trouver une place de parking, qui avaient couru pour ne pas arriver en retard à un rendez-vous important, qui avaient eu des peines de coeur et des moments de jouissance, qui avaient été ébahis par le premier homme sur la Lune, qui avaient arrêté de fumer par peur de mourir trop tôt, qui s'étaient brouillés puis réconciliés avec des amis, qui avaient perdu leurs bagages lors d'un voyage en Italie, qui avaient attendu avec une grande impatience d'être majeurs, et ainsi de suite pour arriver à aujourd'hui. Je ne pensais qu'à une chose: ils avaient eu mon âge un jour. Et un jour , j'aurais leur âge. Ici, je marchais à travers qui je serais."

Un livre superbe qui m'a embarqué tout de suite dans une grande réflexion sur la vie, le temps, notre marque sur la terre, notre héritage.
Un intérêt qui est monté comme un soufflé mais qui est malheureusement retombé trop vite...un peu avant la fin du livre...
Un livre que je conseille donc même si la fin n'a pas été à la hauteur du reste de l'histoire.